· 

Brève histoire de la raquette à neige

Une brève histoire de la raquette à neige

La randonnée en raquette à neige c'est notre métier ! Mais d'où vient ce moyen de déplacement ?

histoire de la raquette à neige

L’origine de la raquette remonte il y a bien longtemps. A la préhistoire déjà, les chasseurs-cueilleurs nomades utilisaient des planches plates qu’ils fixaient sous leurs souliers pour se déplacer et transporter du gibier dans la neige. Ce sont les Indiens d’Amérique du Nord qui ont perfectionnés ces planches de bois pour en faire de véritable "souliers de neige". Elles étaient constituées d’un cadre en bois local, d’un quadrillage intérieur tressé en cuir et de fines peaux de bêtes tendues ou à défaut de branches entrecroisées sur la face extérieure. Chaque tribu fabriquait ses propres raquettes avec des formes variables adaptées aux conditions du terrain et de l‘enneigement : pattes d’ours, queue de castor, Yukon (étroite et longue).

 

histoire de la raquette à neige

En arrivant en Nouvelle-France vers 1604, les colons français l’adoptèrent immédiatement lui donnant pour la première fois le nom de "raquette" en référence au nom donné à l'instrument dont on se servait en Europe pour jouer au jeu de paume. Puis, ils la ramenèrent en Europe et l’adaptèrent à des terrains plus accidentés, bref à un terrain plus alpin : une tête ronde, une queue pointue mais pas trop longue. L’ancêtre de la raquette moderne est né ! En 1906, la première raquette est mise en vente sur le catalogue Manufrance. C’est la raquette ovale des militaires alpins : cadre en bois et tamis de corde, lanières de cuir en guise de fixation directement sur le tamis. De ce fait, le pas est lourd et l’allure peu rapide.

 

histoire de la raquette à neige

Il faudra encore attendre les années 1970 pour voir une amélioration notable avec l’introduction de nouveaux matériaux comme l’aluminium et le plastique. De nouvelles formes modernes apparaissent : taille réduite, spatule à l’avant. Un harnais en caoutchouc remplace les lanières de cuir, un système de pivot est introduit pour permettre une démarche plus naturelle. C’est surtout l'ajout de crampons en aluminium qui a permis à la raquette de retrouver la faveur populaire en rendant accessible les terrains qui ne l’étaient pas jusqu’alors.

 

Aujourd’hui, l’innovation permanente des fabricants offre une grande variété de profil pour des utilisations diverses. Au Bureau Montagne Visa Trekking, nous mettons à votre disposition des raquettes composites 305 et 325 de la marque française TSL, une des valeurs les plus sure du marché, pour randonner loin des pistes et des sentiers balisés !